Peut-on tout montrer a la television ?

Embruns est là pour nous rafraichir la mémoire :
Allez, pour rire :

J’ai toujours refusé, en tant que président de TF1, de porter un jugement sur les programmes de nos concurrents. Cependant, le vacarme provoqué par la diffusion de Loft Story par M6 m’oblige, pour des raisons déontologiques, morales et politiques à faire entendre sereinement la voix de TF1 dans la cacophonie ambiante.

TF1, première chaîne française, a refusé à plusieurs reprises les propositions du groupe de production Endemol de diffuser sur son antenne Loft Story, version française du programme néerlandais Big Brother.

[…] Peut-on tout montrer à la télévision ? Comme deux Français sur trois, à TF1 nous répondons non. Une grande chaîne gratuite, disponible en clair pour l’ensemble des Français, y compris les plus jeunes d’entre eux, a des règles éthiques et déontologiques à observer. TF1 s’est forgée les siennes au fil de son presque demi-siècle d’existence, dont quatorze ans comme chaîne privatisée au cours desquels beaucoup de travail et quelques erreurs nous ont permis de baliser notre chemin. La transgression par M6 d’une règle observée jusqu’à présent par tous les diffuseurs privés ou publics de ne pas toucher à la télé-poubelle est une très forte interpellation.

Aux responsables d’associations familiales de décider si Loft Story et ses sous-produits pornographiques mettent en cause la protection de l’enfance.

Aux défenseurs de la personne et de la dignité humaine de s’interroger sur la situation psychique et juridique des jeunes participants à Loft Story.

Au CSA de dire si une chaîne généraliste en clair peut diffuser à une heure où une majorité d’enfants regardent la télévision, un programme incitant des jeunes gens à former un couple temporaire par appât du gain.

Aux responsables politiques de réfléchir à la mainmise d’un groupe étranger, fût-il européen, sur un grand réseau de télévision, et cela à un moment où il est question d’attribuer un grand nombre de fréquences en mode numérique terrestre. Cette évolution est-elle compatible avec la sauvegarde de l’exception culturelle française ?

Quant à moi, je maintiendrai le cap fixé par Francis Bouygues en 1987 : faire que TF1 reste la chaîne préférée des Français, s’adressant à tous dans le respect de leurs convictions, de leurs croyances et de leur dignité.

[Patrick Le Lay, pdg de TF1, 2001.]


Commentaires

Articles les plus consultés