Comme le kebab du coin, cree ta boite, deviens chef

Salarié, c'est bien, mais ton chef est vraiment un boulet. Indépendant, c'est bien, ça améliore les statistiques du chômage qui en ont bien besoin.
Mais pour prétendre à certains contrats (hé, le seuil des contrats publics sans appel d'offre a été relevé !) ou tenter de mettre à l'abri le patrimoine familial, il faut une structure juridique.

Crée donc ta boîte.
Rien de compliqué, mais les étapes sont parfois surprenantes.

Comment faire, pas à pas.

  • -4. Trouve un boulot stable et rémunérateur, qui laisse un peu de temps libre. Ou alors chômeur, mais ça n'est pas plus simple.
    -3.5. Trouve du fric.
  • -3. Dépose une ou plusieurs marques d'avance, la durée de contestation possible est longue, prévois une marge de quelques mois.
  • -2. Un ou plusieurs associés, ou pas, à toi de voir comment tu peux bosser et avec qui.
  • -2. Trouve du fric ET des clients (oui, plusieurs, c'est important), fais un business plan, quelques calculs de rentabilité. A la réflexion, trouve plus de fric et plus de clients. Surtout plus de fric.
  • -1. Si il ou elle n'a pas encore compris, parles-en à ta moitié, qu'il ou elle participe formellement ou non, c'est aussi le moment de lire les petits caractères du contrat de mariage ou autre document d'union administrative.
  • -0.5. Fais un petit tour sur le site de ton C.F.E., éventuellement un tour au Service des Impôts des Entreprises, un entrepreneur averti qui continue quand même ne pourra pas pleurnicher ensuite, ça gagne du temps.
  • 0. Habille-toi correctement, de manière cohérente avec l'activité envisagée, prépare un pitch rassurant.
  • 1. Rédige des statuts : Un beau projet de statuts est indispensable, à faire valider par un expert, attention les statuts-type ne sont pas toujours les meilleurs. Soigne l'objet social. Prévoir beaucoup d'exemplaires, avec signature du ou des associés sur chaque page. En cas de modification, pareil pour les statuts définitifs.
  • 2. L’ouverture du compte bancaire. Muni de ces projets de statuts signés, contacte ta banque, ou la caisse des dépôts, ou n'importe quelle autre, pour ouvrir un compte de société en formation, ou compte de séquestre. Bien faire attention aux campagnes de pub à la TV, c'est un bon indicateur de l'accueil à prévoir suivant les enseignes. Chaque agence peut aussi avoir ses spécialités professionnelles, demander dans le quartier. L'accueil peut être très variable, les délais et formalités à prévoir aussi.
    Certains prennent du cash, d'autres voudront des renseignements complémentaires sur l’activité envisagée, les perspectives de développement, etc.
    Aucun banquier ne fournit son plan de trésorerie ou de développement à lui, bizarrement. Mais c'est toujours amusant de lui demander.
    Une fois disponible le RIB provisoire de votre société, chaque associé ou actionnaire devra y virer sa part de capital. Une fois le capital entièrement versé, le banquier délivre une attestation.
  • 3. L’annonce légale : Comme un mariage, la création d'une boîte doit être annoncée au public. Donc parmi les pièces justificatives il audra montrer l’attestation de publication d’une annonce légale, dans le journal de ton choix à trouver dans la liste du Centre de Formalités.Prévoir une annonce courte, c'est pas donné. Tu peux préférer les jour naux qui permettent de payer en ligne par C.B. et délivrent directement l'attestation de parution, mais tout est possible.
  • 4. Le dossier en ligne : Si ce n'est pas déjà fait,conecte-toi sur www.cfenet.cci.fr/ et ouvre un compte. Remplis le dossier de création en ligne de. Rien de bien compliqué : il suffit de suivre les indications et de remplir les différents formulaires, étape par étape (nom de la société, adresse, nom du dirigeant, régime fiscal, etc.). On peut s'arrêter à un moment puis reprendre plus tard.
    Le dossier transmis au CFE, qui ne fera rien sans avoir le document papier et les différentes pièces justificatives. La liste est en ligne, à lire avec attention.
  • 5. L’envoi du dossier papier.
    Une fois imprimé le dossier papier, il faut le signer (toutes les pages, barrées au dos) et l’envoyer au CFE avec un chèque du montant précisé pour le greffe et les pièces justificatives nécessaires : copie de la carte d’identité du gérant, attestation de non-condamnation, justificatif du local ou de la domiciliation, attestation de dépôt des fonds, de l’annonce légale, ANPE en cas d'ACCRE etc.
  • 6. L’enregistrement au service des impôts
    Faut y aller, avec 2 à 4 exemplaires des statuts (toujours signés par tout le monde sur toutes les pages...), c'est l'occasion de valider le régime fiscal choisi, et de papoter avec son futur contrôleur, profites-en pendant que l'ambiance est bonne.
  • 7. ....Success !
  • 8, pas trop vite, encore quelques inscriptions à des caisses de retraite des salariés (mais j'en ai pas ? quand même), des assurances maternité (mais je suis un homme, ménopausé depuis un bail ? Quand même), des demandes de report de cotisations, des pleurs à d'autres caisses de retraite, des calculs de taxes... le jour c'est pour le commercial, la nuit pour bosser et le week-end pour les papiers.
Notes :
  • Je déteste être tutoyé par un blog inconnu, c'est condescendant et infantilisant. Mais mieux vaut s'entraîner tout de suite à être condescendu :)
  • Ce post peut être mis à jour sans prévenir. Il ne constitue qu'un récapitulatif personnel sans aucune garantie.
  • Si ça parait trop compliqué, pas la peine de continuer, il y aura bien d'autres occasions de prise de tête sur la route.
    Le gars à qui vous achetez votre kebab tous les jours en est probablement déjà à sa vingtième boîte, et il ne lit que l'ouzbek. Si vous êtes un bon client, demandez-lui conseil.
  • Chaque erreur ou omission coûte une visite supplémentaire à un des guichets, attention, ça peut prendre du temps, qui coûte cher. Les conseils d'un pro paraissent chers, mais font gagner du temps qui ....
  • Beaucoup d'infos peuvent être obtenues par téléphone, souvent moins stressant pour l'interlocuteur. Le mail m'a paru moins employé.
  • Votre interlocuteur administratif / institutionnel ne voit pas les choses comme vous, sinon les positions seraient différentes. Expliquez-vous clairement et calmement, faites-vous expliquer et ré-expliquer, n'en espérez pas trop. 
  • Si vous avez délaissé vos clients / prospects pendant cette phase, vous êtes déjà mort. Le business ne doit bien sur pas s'arrêter.
  • Pleins d'infos pratiques sur APCE, notons que l'aspirant entrepreneur est plutôt submergé d'infos de toutes parts, ça peut même en être décourageant.
    Soyez un vieux bivalve qui a appris péniblement à faire le tri, un jeune neurone hyper actif, un poseur de questions, un écouteur de réponses, un sauteur dans le vide sans parachute ou un rusé à l'élastique. Je n'ai pas vu de profil type, tout le monde ne peut pas être Lemeur :)
    • Faites-vous conseiller par un/des pro(s)
M.A.J. 02/09 :
  • C'est pas si désagréable, la preuve Patrice Cassard remet le couvert (euh, ses chaussettes ), même si on retrouve bien les angoisses.
  • Surtout, évitez les emmerdeurs, ça coûte très cher et c'est mauvais pour le moral.
    Et rassurez-vous, au fond, ça ne change pas grand chose :)

Commentaires

  1. un lecteur (TM)16:24

    et c'est quoi l'url de la boite en question ??

    RépondreSupprimer
  2. Ca ne serait pas forcément bon pour son image d'en parler ici, trop de fatras accumulé, trop de conseils donnés que je ne suis pas :)

    Et si j'ai mis ces notes ici, c'est parce qu'on me l'a demandé, pas pour en faire un blog "entreprise"

    RépondreSupprimer
  3. Un lecteur (CC)15:20

    elles sont tres bien ces notes. Merci de les avoir mises.

    Pour l'url, c'etait pour la lier, pour faire monter son pagerank.

    RépondreSupprimer
  4. pas mal comme liste.
    A bookmarker.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés